Du vert que l'on touche comme du velours, la langue qui frappe les tympans et l'on s'embarque dans un pays de tempérament à la couleur forte et au sang unique, la 7ème province Basque, la Soule.

La Soule (Xiberoa en dialecte soulétin, prononciation : « chibéroua », Zuberoa en basque unifié, prononciation : « soubéroua »,  est la plus petite des sept provinces du Pays basque. Elle est peuplée d'environ 16 000 habitants et sa capitale est Mauléon-Licharre. Les habitants sont appelés souletins en français et xiberotarrak en soulétin.  

DSC_0002

 

Elle est située dans le département des Pyrénées-Atlantiques dans la vallée du Saison (Uhaitza en basque), région Aquitaine. Cette province est parfois appelée Pays de Soule. Selon l'Académie de la langue basque ou Euskaltzaindia, elle serait un des sept "territoires" historiques qui forment le Pays basque, c'est-à-dire un territoire aux caractéristiques culturelles, anthropologiques et ethnographiques communes comme la présence du basque (la langue).

 

DSC_0117DSC_0444

La langue basque comporte 300 mots communs avec le Géorgien. Pas de "L", jamais, des "X", des "H", les outils d'une prononciation ferme et bien construite, comme les femmes et les hommes ancrés à ce territoire.

P1080041

Une belle montagne aux reflets variés.

396152_10150543268999178_826734177_8601301_977998888_n

Iraty_r_gion_21_Sept_2011__55_

Vallées aérées.

P1070998 P1070994

La forêt et les verts pâturages minéraux.

Troupeau bis Saint Engrâce 21 Sept 2011 (29)

 Les brebis sont l'élément phare du paysage en belle saison.

La Soule est un pays d'élévage et de fromage.

________________________________________________

VERS IRATY

P1080037

Une ambiance sereine dans cette majesté paysagère.

P1080079 P1080080

Iraty région 21 Sept 2011 (57)

 

 

LA TRANSHUMANCE

 

DSC_0496

Le Pays Basque, le Vert Intense.

 P1080195   P1080082

Saint-Engrâce

DSC_0017

En coeur de Soule, un troupeau de plus de 900 brebis descend des estives.

DSC_0014   DSC_0023

Ces brebis appartiennent à plusieurs éleveurs et les bergers se sont relayés depuis le printemps jusqu' à cette fin d'été pour garder le troupeau dans les pâturages.

DSC_0026

Le pastoralisme est une tradition forte et bien présente sur ces territoires pyrénéens

P1080083

Que la montagne est belle!

DSC_0021  DSC_0034

 DSC_00690

 Toutes les photos sont de jcl. Copyright 2011

BREBIS

 

DSC_0048  DSC_0037

La descente se fait à  vive allure, les animaux savent qu'ils rentrent à la bergerie et ont hâte d'y être.

DSC_0054

Le troupeau et les bergers sont partis à 5 heures du matin de la montagne, 4 heures et demi plus tard, la vallée se rapproche, les toits des bergeries sont visibles.

DSC_0044  DSC_0043

D'un seul bloc les 900 brebis regagnent la vallée.

DSC_0031

La piste est recouverte d'un manteau de laine.

DSC_0039  DSC_0034

Le très long troupeau serpente dans les lacets des dernières pistes.

DSC_0150

Le petit berger basque a fait les derniers kilomètres avec les brebis,

il n'a pas été à l'école aujourd'hui. La transhumance reste sacralisée.

xavi aycaguer DSC_0164

 Le petit berger basque avec son chien

Il va garder ces valeurs et les transmettra à son tour, autant que faire se peut...

DSC_0069  DSC_0077

 Véritable pélerinage, la procéssion est un visuel extraordinaire.

DSC_0063

Les petites pistes qui descendent vers la vallée

restent l'unique vecteur de communication.

DSC_0080 DSC_0101

Voilà les derniers hectomètres, les premiers toits d'ardoise,

les bergeries se rapprochent.

 

DSC_0084

Le clocher de Saint-Engrâce apparait.

DSC_0106

Voilà une légère remontée pour atteindre les batiments

où les brebis rentrent pour passer l'hiver

DSC_0117 DSC_0119

C'est vrai que les brebis avaient hâte de retrouver

leur lieu de naissance pour la grande majorité.

DSC_0110

Septembre, les touristes sont presque tous partis.,

 les éleveurs et leurs animaux retrouvent un pays serein.

DSC_0130

Le troupeau est très important,

le cheptel de plusieurs éleveurs s'"est regroupé pour ce voyage.

DSC_0138

 La traversée du petit bourg est toujours un moment privilégié et symbolique.

DSC_0173 DSC_0194

Ensuite il faut commencer le tri des différents cheptels.

DSC_0179

Cet éleveur met des clarines à ses propres brebis.

DSC_0201

Il pose des clarines parce que sans doute ses moutons ne vont pas rentrer de suite en bergerie, mais profiter encore d'une belle arrière saison dans les pâturages plainiers.

DSC_0188

Chacun ses siennes.

DSC_0210 DSC_0231

Les couleurs sur le dos des brebis différencient les élevages. 

DSC_0233

Les clarines traditionnelles pour repérer les animaux.

 

DSC_0242

Cette race rustique est la plus répandue dans les Pyrénées.

La Rioumajou.

DSC_0262    DSC_0301

Basques et Soulétins.

DSC_0284

Beaucoup de monde pour trier les animaux en un minimum de temps.

DSC_0302           DSC_0329

La tâche est importante, 900 brebis ce n'est pas rien.

DSC_0298

Par couleur, avec un passage dans la bergerie de Ambroise

pour séparer tous les individus.

DSC_0285   DSC_0275

DSC_0295

Le chien n'a pas beaucoup d'utilité ici,

mais son instinct lui commande de bien garder, toujours.

DSC_0330   DSC_0309

Le bon plan c'est de bien s'organiser.

DSC_0324

Tout le monde s'y met, mais les femmes éleveuses n'ont jamais failli à leur tâche.

DSC_0363     DSC_0374

DSC_0375

Les chiens de berger, les Border Collies font leur travail très assidument et d'instinct.

DSC_0381

 

Le border collie obéit au doigt et à l'oeil, aussi au sifflet et à la parole.

 

 

DSC_0352

Les cochons sont partie intégrante de la basse-cour

 

DSC_0337

 

L'observation des brebis, c'est aussi voir si elles sont toutes en bonne santé.

DSC_0389                       DSC_0391

Au bal des clarines...

DSC_0395

 

DSC_0384

 

DSC_0404

 

Au bal des clarines...

DSC_0467        DSC_0476

 Une fois le tri effectué, chaque éleveur reprend son propre troupeau et va rejoindre sa bergerie d'hivernage.

DSC_0487

DSC_0488  DSC_0495

 

 

DSC_0424

"Les Basques ne sont pas un peuple, ils ne sont pas une nation, ils ne sont pas une race, les Basques sont un honneur ! Ils y a des Basques français, il y a des Basques espagnols, et vous, monsieur, vous en êtes. Ernst von Salomon.

DSC_0434 DSC_0450

DSC_0442

"Les Basques ne sont pas un peuple, ils ne sont pas une nation, ils ne sont pas une race, les Basques sont un honneur ! Ils y a des Basques français, il y a des Basques espagnols, et vous, monsieur, vous en êtes. Ernst von Salomon

DSC_0456

Aubergiste et éleveur de brebis à Saint Engrâce.

P1080097

Le troupeau a traversé le bourg de Saint ngâce en descendant de l'estive.

P1080189  P1080190

Tout y est à Saint-Engrâce. Eglise, cimetière, auberge et fronton

L'auberge de Ambroise, avec sa femme et sa fille, il y offre un bon beau menu basque en toute convivialité.

.P1080185
Les troupeaux ont été triés, ils se sont éloignés vers la plaine.

 
P1080106  P1080108

Il reste ce lui de Ambroise dans sa bergerie, et c'est aussitôt le moment de la tonte,
une deuxième tonte, signe d'hygiène pour passer l'hiver à l'abri.
 
DSC_0498
 
DSC_0503     DSC_0504
 
  Des gestes mille fois répétés sur ce territoire d'élevage, depuis des lustres.
 
DSC_0511
 
DSC_0532        DSC_0507
 
DSC_0516
 
Le tango des tondeurs.
 
DSC_0521 DSC_0538 DSC_0546
 
DSC_0514
 
P1080147 P1080150 P1080170
 
A sa main, dans la tradition, la laine est prelevée de l'animal.
 
P1080179
 
P1080155 P1080176 P1080180
 
P1080181
 
A sa main, dans la tradition, la laine est prelevée de l'animal.
 
DSC_0567  P1080112
La main, le geste et l'éducation, le savoir-faire.
Tout un art. 
 
DSC_0553
 
DSC_0501
 
Les corbeilles pour recevoir les toisons.
 
DSC_0502
 
 
 
DSC_0547
 
Merci à Ambroise ELICHALT de m'avoir autorisé à m'insinuer dans ce groupe des bergers soulétins pour témoigner de cette authenticité que sait garder le peuple basque, ce peuple d'honneur et d'humanité.